Première mondiale: Smappee, le moniteur d’énergie étend ses services de surveillance de consommation au gaz et à l’eau

Courtrai, Belgique, le 16 mars 2016 - Connu dans le monde entier pour son moniteur d’énergie électrique destiné aux particuliers et aux petites et moyennes entreprises, Smappee propose désormais une extension de services au gaz et à l’eau. Les utilisateurs seront en mesure de surveiller non seulement consommation et production d’électricité, mais aussi leur consommation de gaz naturel et d’eau. Pour un ménage moyen, une meilleure connaissance de sa consommation peut représenter une économie de 10 %, voire plus. Avec ce nouveau moniteur d’énergies, Smappee fournit à ses utilisateurs les clés nécessaires pour franchir la prochaine étape de la transition énergétique. 

Le moniteur gaz et eau de Smappee garantit d’importantes économies en termes de consommation de gaz naturel et d’eau. Un ménage moyen dépense chaque année près du double en gaz naturel et en eau qu’en électricité, ce qui laisse entrevoir un grand potentiel d’économies. Le moniteur de gaz et d’eau coûte 119 euros TVAC. Si l’on se base sur une facture moyenne de 600 euros pour l’eau et de 1 200 euros pour le gaz naturel, le moniteur gaz et eau est amorti en à peine plus de six mois.

Smappee app

 « Jusqu’à présent, Smappee s’est concentré sur le contrôle de l’électricité, » explique Stefan Grosjean, CEO et cofondateur de Smappee, « mais celle-ci ne représente, au bout du compte, qu’un tiers de la facture d’approvisionnement des ménages. Deux tiers sont consacrés au gaz et à l’eau, ce qui fait du moniteur gaz et eau de Smappee une deuxième étape logique. De plus, tout comme pour l’électricité, le consommateur reçoit des factures très opaques de son fournisseur de gaz et d’eau. Notre nouvel outil lui permettra de disposer d’un aperçu clair de sa consommation, ce qui l’incitera automatiquement à faire des économies. Un bon point pour lui, mais aussi pour la planète. »

Depuis 2012, Smappee a convaincu de nombreux utilisateurs partout dans le monde avec son moniteur d’énergie affichant en temps réel la consommation d’électricité, même au niveau des appareils. Le moniteur donne également un aperçu de la production électrique de panneaux solaires, permettant aussi d’ajuster la consommation. Selon des études, les utilisateurs de Smappee peuvent réduire jusqu’à 12% leur consommation d’électricité dès lors qu’ils disposent d’informations en temps réel, appareil par appareil. En remplaçant, de surcroît, d’anciens appareils par de nouveaux modèles plus efficaces en énergie, ces économies peuvent même atteindre 30 % !

L’eau et le gaz, des denrées rares
Selon une étude de l’ONU, la demande en eau augmentera de plus de 50 % à l’horizon 2050. Si la consommation actuelle d’eau se poursuit au même rythme, deux tiers de la population mondiale vivront d’ici dix ans dans des régions en pénurie d’eau. Cela ne sera pas sans conséquence pour le prix de l’eau.
En France, le prix moyen d’un mètre cube d’eau a augmenté plus rapidement que l’inflation dans 130 grandes villes depuis 2011, passant en 2015 à 3,55 euros, soit 6,3% d’augmentation en quatre ans.

Le prix de l’eau augmente aux quatre coins du globe. Aux États-Unis, l’eau courante a grimpé de 41 % entre 2010 et 2015. Étant donné une forte disparité législative, il est difficile de tenter une comparaison avec l’Europe, mais des pays comme l’Allemagne et la Hongrie ont d’ores et déjà pris l’initiative d’une politique tarifaire visant à réduire la consommation d’eau. De plus en plus d’experts appellent à une hausse des prix de l’eau potable pour rendre la consommation plus durable. 
À cet égard, les informations en temps réel fournies par le moniteur gaz et eau de Smappee sont d’une aide précieuse.

Dans le sillage des prix du pétrole, c’est au tour du gaz naturel d’observer une chute de ses prix depuis quelque temps. Cependant, tout comme le pétrole, le gaz dépend fortement du contexte géopolitique, avec des prix peu stables à la clé. Il s’agit en outre d’un combustible fossile, dont les réserves ne sont pas infinies. D’où, là encore, la nécessité d’une consommation durable.

 « Smappee veut prendre les devants dans la transition énergétique » explique Stefan Grosjean, « en permettant aux consommateurs de devenir indépendants et de contrôler leur propre consommation et leur propre production. Il s’agit pour nous de deux étapes nécessaires pour des logements qui fonctionneront à terme comme des plateformes d’eau et d’énergie décentralisées. »

Smappee contrôle le trafic au carrefour de vos consommations

Grâce au moniteur gaz et eau de Smappee, le consommateur reçoit en temps réel les données relatives à sa consommation. Dès lors, un thermostat mal réglé ou défaillant est rapidement détecté. Moyennant un changement de comportement, par exemple le reparamétrage de ce thermostat, ce sont 10 % d’économies, voire plus, qui pourront être réalisées.
Grâce à l’alarme anti-fuites, vous ne devez même plus vous soucier d’une éventuelle fuite de gaz ou d’eau. En plus d’être dangereuses, ces fuites sont aussi coûteuses : un petit trou de deux millimètres dans une canalisation d’eau correspond déjà à une fuite de 192 litres d’eau par heure. C’est à peu près le double de la consommation d’eau moyenne quotidienne par personne d’un ménage européen.

Le moniteur gaz et eau de Smappee est simple à installer : il suffit de fixer quelques capteurs sur le compteur de gaz et d’eau existant. Une façon éminemment simple de contribuer à l’environnement tout en réalisant des économies.

 « Les habitations évoluent de telle sorte qu’elles deviennent des carrefours  très fréquentés où différents types de flux se croisent, où l’énergie est non seulement consommée, mais aussi produite et même stockée », poursuit Stefan Grosjean. « Smappee veut en être le régulateur, qui passe l’ordre à votre réfrigérateur par exemple de consommer plus quand le soleil brille et moins pendant la nuit. Le consommateur peut suivre la consommation sur des écrans très visuels, ayant remporté des prix du meilleur design. »

Dans cette vision du futur où la maison est transformée en petite centrale d’énergie décentralisée, les applications basées sur l’Internet des Objets joueront un rôle de plus en plus important. Un réseau électrique intelligent ou la technologie de batteries deviendront des éléments indispensables, mais ce n’est qu’en y associant l’eau et le gaz que l’on tend véritablement vers une transition à part entière, dont le contrôle revient à l’utilisateur.