WWF and SmappeeL’électricité solaire et l’efficacité énergétique sont des éléments essentiels pour l’avenir énergétique durable de notre planète. Afin d’ouvrir la voie à une nouvelle politique et d’inspirer d’autres organisations, le WWF a lancé en 2016 le programme Upfront. Cette approche en trois étapes entend renforcer l’efficacité énergétique des activités du WWF et les alimenter en énergie renouvelable, bureau après bureau. Le monitoring – effectué à l’aide d’un moniteur d’énergie Smappee – est à la base de cette efficacité énergétique, en fournissant les informations de consommation nécessaires pour prendre des mesures d’efficacité énergétique. La deuxième étape consiste à réduire la consommation d’énergie. Les bureaux qui ont souscrit au programme Upfront ont découvert qu’ils pouvaient réduire leur consommation énergétique jusqu’à 50 % grâce à un changement des comportements, et ainsi réaliser des milliers de dollars d’économies annuelles. Des améliorations techniques (comme l’installation d’appareils moins énergivores) permettent même d’économiser encore plus. Ensuite, les possibilités d’énergie renouvelable sont examinées. Une équipe d’experts étudie notamment la possibilité d’une solution photovoltaïque. Pour le WWF, les exemples ne manquent pas pour convaincre d’autres organisations de suivre le mouvement.

L’efficacité énergétique commence par un monitoring énergétique.
Le WWF entend montrer l’exemple pour réduire l’impact d’une organisation sur le climat. Il veut en faire davantage pour son empreinte environnementale en améliorant l’efficacité énergétique de ses bureaux à travers le monde, ainsi qu’en installant des solutions d’énergie renouvelable dans ses bureaux ou à proximité. « C’est pourquoi mes collègues et moi-même avons lancé le programme WWF Upfront », explique Jean-Philippe Denruyter, Manager for Applied Energy Solutions au sein du WWF. « Avec l’aide d’Eric Bush, de l’organisation Topten (topten.info), nous avons mis au point un processus pour aider les bureaux à prendre des mesures d’efficacité énergétique. Eric a suggéré de commencer par un audit énergétique à l’aide du moniteur d’énergie Smappee. C’est alors que j’ai découvert les nombreux avantages de Smappee. Facile à installer, il permet de suivre à la fois l’énergie et le solaire. Il est aussi facile à utiliser pour les non-initiés – ce qui n’est pas toujours le cas des autres outils. C’est aussi une solution abordable pour des organisations internationales comme la nôtre, qui possèdent une multitude de bureaux et veulent suivre et contrôler la production d’énergie solaire et l’efficacité énergétique au niveau local, mais aussi de façon centralisée. En outre, il s’agit d’un moyen fantastique pour rendre visible la consommation d’énergie qui passe souvent inaperçue aux yeux de nos employés. Par exemple, peu de gens laissent le robinet ouvert en quittant la cuisine, mais beaucoup laissent la lumière allumée en quittant une pièce, alors que le gaspillage est comparable. Il est simplement moins visible. Avec Smappee, les collègues voient directement les conséquences de leurs actes, comme la hausse de la température d’un climatiseur. Cela fait une grande différence quand on veut sensibiliser les gens à l’efficacité énergétique. »

Le mesurage énergétique n’est que la première étape de l’approche en trois phases du WWF. La deuxième est l’organisation d’une Semaine de l’efficacité énergétique afin d’exploiter les informations récoltées pour réduire la consommation d’électricité. Des améliorations techniques sont suggérées et l’impact des mesures d’efficacité est contrôlé. Le personnel reçoit également une formation sur les changements de comportement et la gestion de l’énergie. Enfin, les données Smappee sont utilisées pour calculer avec précision les besoins solaires. Pour une installation photovoltaïque, il est important de connaître en détail la quantité d’électricité que consomme le bureau, à tout moment. D’autant plus si les autorités ne permettent pas d’injecter l’énergie solaire sur le réseau. Toute énergie solaire non consommée par le bureau sera alors perdue.

WWF et Smappee

 

Une solution globale appliquée à différentes situations locales .
Chaque bureau possède ses propres caractéristiques et ses besoins spécifiques. De plus, il se peut qu’une législation nationale ne soutienne pas l’énergie solaire ou l’efficacité énergétique. Par exemple, l’interdiction d’injecter l’énergie solaire sur le réseau exige une très bonne compréhension des besoins électriques du bureau avant d’installer des panneaux photovoltaïques. Un faible coût de l’électricité aura aussi un impact sur l’efficacité des appareils disponibles sur le marché.

Par ailleurs, le climat influence également les décisions en matière d’efficacité énergétique. Dans les régions tropicales, le monitoring et la gestion énergétiques sont axés sur l’électricité, le gaz étant peu utilisé. Jean-Philippe : « Dans les pays tropicaux, le plus grand défi consiste à gérer les équipements HVAC, qui peuvent représenter 70 à 80 % de la consommation totale d’énergie. Les solutions d’efficacité incluent un meilleur réglage de la température, une bonne isolation et des appareils plus efficaces. » Dans les pays occidentaux, les systèmes HVAC auront souvent moins d’influence sur la consommation électrique, étant donné l’utilisation du gaz de chauffage. Le chauffage central et les circuits de refroidissement pour les immeubles de bureaux limitent également les possibilités d’amélioration individuelle et exigent une bonne coordination avec le gestionnaire du bâtiment.

Évidemment, il n’est pas simple de développer une approche axée sur des outils à déployer dans le monde entier. « C’était aussi l’une des forces de Smappee : on peut l’installer dans pratiquement n’importe quel bureau dans le monde et les données sont disponibles sur iPhone, smartphone Android et PC », conclut Denruyter.

Économiser jusqu’à 50 % d’énergie en une semaine.
De plus en plus de bureaux WWF participent au programme Upfront et les résultats sont stupéfiants. WWF-Myanmar a été le premier bureau à souscrire au programme. « La climatisation s’est révélée être le principal problème. Au lieu de demander à nos collaborateurs de ne pas utiliser l’airco, nous leur avons demandé de réfléchir à son utilisation et de prendre des mesures simples pour en améliorer l’efficacité, comme fermer les portes entre les pièces, augmenter la température minimale à 26 degrés, allumer l’airco un peu plus tard le matin et l’éteindre un peu plus tôt l’après-midi, lorsque la journée se rafraîchit », explique Jean-Philippe. « Résultat : malgré des températures plus chaudes et plus de personnel dans le bureau – deux facteurs qui influencent fortement l’utilisation de l’air conditionné –, nous avons tout de même pu économiser de l’énergie durant cette semaine. »

Le bureau de Hanoi (Vietnam) a rapidement suivi. Le pays connaît une forte croissance de la consommation électrique et envisage de construire de nouvelles centrales à charbon. Le bureau WWF veut démontrer qu’il est possible de réduire les besoins énergétiques. Jean-Philippe : « Nous avons mesuré la consommation électrique des appareils, donné des conseils et testé des améliorations dans l’utilisation des équipements. Durant la Semaine de l’efficacité énergétique, tout le monde a pu avoir accès à la page web et à l’app Smappee, pour observer la consommation énergétique en temps réel du bureau et bien d’autres données encore. Nous avons découvert que 30 % de l’énergie du bureau, et même 50 % en été, était absorbée par la climatisation et près de 20 % par les réfrigérateurs et les distributeurs d’eau. Grâce à Smappee, nous avons pu calculer avec précision que nous avions économisé 28 % d’énergie durant la semaine en éteignant des appareils comme les distributeurs d’eau pendant la nuit et en changeant les habitudes de climatisation. » Et l’expérience positive continue. Lors de la deuxième édition de la Semaine de l’efficacité énergétique au Vietnam, cette fois dans le bureau de Hue, les économies d’énergie ont atteint 50 %.

Continuer à économiser grâce aux données énergétiques.

WWF et Smappee

« Le principal défi est de continuer à faire des économies d’énergie dans le temps », estime Jean-Philippe. « Nous y travaillons de différentes manières. Je mesure la consommation d’énergie à distance grâce à la plate-forme Smappee et j’utilise ces données pour formuler des recommandations, telles que des objectifs de réduction de la consommation électrique, le remplacement d’équipements ou l’installation de panneaux solaires. Mais les bureaux doivent aussi apporter leur pierre à l’édifice. Le bureau de Bruxelles présente les résultats Smappee sur un écran à l’entrée du bureau, afin de rappeler constamment à nos collaborateurs l’importance des économies d’énergie. Dans chaque bureau équipé de Smappee, les employés ont accès aux données Smappee, en guise de rappel constant pour réfléchir à leurs habitudes de consommation. Le bureau de Hue, qui a réduit sa consommation d’énergie de 50 % au cours de la Semaine de l’efficacité énergétique, dresse un rapport Smappee tous les deux mois pour rappeler aux collègues leur consommation d’énergie. Les bureaux qui participent au programme WWF Upfront peuvent se livrer à de petites compétitions pour savoir qui économise le plus d’énergie sur la base des données Smappee. C’est une façon amusante d’entretenir la dynamique et d’inciter les gens à maintenir leurs efforts. »

Au niveau mondial également, le WWF prend des mesures. L’organisation définit actuellement des objectifs à l’horizon 2020 pour réduire sa consommation d’énergie et accroître son utilisation de l’énergie solaire. Avec le temps, le but est que chaque bureau fasse état de sa consommation d’énergie sur la base des données Smappee et se dote d’un objectif annuel de réduction de la consommation électrique dans une optique d’amélioration continue.

 


 

WWF and Smappee

Client. Fonds mondial pour la nature (WWF)
Région. Monde entier
Secteur. ONG, multisites

Profil.
Le WWF est l’une des plus grandes organisations mondiales de conservation de la nature, disposant d’un réseau de bureaux dans plus de 60 pays. Son Secrétariat international est situé à Gland (Suisse). Le WWF veut bâtir un avenir dans lequel l’homme vit en harmonie avec la nature, en préservant la diversité biologique, en favorisant une utilisation responsable des matières premières renouvelables et en réduisant la pollution.

Défi.
Le WWF veut en faire davantage pour son empreinte environnementale en améliorant l’efficacité énergétique de ses bureaux à travers le monde, ainsi qu’en s’équipant de solutions d’énergie renouvelable. Cet objectif exigeait une solution de mesurage adaptée aux différents besoins des bureaux – un bureau en Europe n’a pas les mêmes besoins qu’un bureau installé dans un pays tropical. En outre, la solution devait être facile d’emploi, les utilisateurs n’étant pas nécessairement des experts en énergie.

Solution.
Le WWF a mis sur pied le programme Upfront pour renforcer l’efficacité énergétique de ses activités et les alimenter en énergie renouvelable, bureau après bureau. D’une part, un moniteur Smappee est installé en vue de réduire la consommation énergétique en informant clairement les employés sur les flux d’énergie dans le bureau via l’app Smappee. D’autre part, des panneaux solaires sont placés si possible afin d’alimenter les bureaux en énergie renouvelable. 

Résultats.
- 10 bureaux équipés de Smappee ; d’autres suivront bientôt.
- 18 bureaux équipés d’une installation photovoltaïque (voir wwf.eu/solar).
- Bons résultats constants en matière de réduction de la consommation d’énergie, p. ex. Hanoi (Vietnam) a économisé jusqu’à 28 % en une semaine et Hue (Vietnam) a même économisé 50 %.
- Informations continues sur la consommation d’énergie et amélioration de l’efficacité énergétique pour les employés.
- Les bureaux peuvent économiser des milliers de dollars sur une base annuelle en réduisant l’utilisation de la climatisation, en changeant leur comportement et en supprimant la consommation de veille.


     Pourquoi Smappee ?

     - Facile d’emploi, même pour les non-initiés.
     - Solution bon marché pour obtenir des informations et contrôler la consommation d’énergie.
     - Combinaison d’informations sur les plans énergétique et solaire.
     - Applicable dans le monde entier.
     - Accès aux données partout dans le monde via PC et smartphone.
     - Informations instantanées sur la consommation d’énergie et l’impact
       des actions individuelles sur la consommation d’énergie.
     - Changement de comportement durable grâce au facteur ludique,
       p. ex. compétitions, impact directement visible.